Décès de Pascale Vandegeerde, Rétrospective d’une vie de lutte

Les lignes qui suivent nous ont été transmises par des ancien·ne·s ami·e·s et camarades de Pascale Vandegeerde, décédée le lundi 5 décembre 2022, à l’âge de 64 ans. Elle était une ex-membre des Cellules Combattantes Communistes (CCC), organisation clandestine de gauche révolutionnaire qui durant les années 80 a pratiqué la lutte armée en Belgique, en organisant une série d’attentats contre des infrastructures de l’Etat, de l’Otan et du patronat.

« Une camarade est morte. Pascale Vandegeerde est décédée à l’âge de 64 ans. Fille d’un instituteur et d’une institutrice d’Etterbeek, elle a fait partie des principales luttes sociales de la deuxième moitié des années 70, et notamment des mobilisations féministes pour la dépénalisation de l’avortement et de soutien aux prisonniers révolutionnaires. Elle fut l’une des animatrices de la revue Ligne Rouge dont le premier numéro, en 1983, publia des textes des Brigades Rouges contre le repentir et la dissociation. Cette revue assurait la publication des textes des Cellules Communistes Combattantes (CCC) lorsque celles-ci apparaissaient, fin 1984.

À la fin de l’été 1985, elle passait à la clandestinité et participait aux actions des CCC. Elle fut arrêtée en décembre 1985 et immédiatement soumise à un isolement carcéral total. Elle participa aux deux grèves de la faim collectives pour rompre avec le régime d’isolement, et assura une présence offensive au procès de 1988, défendant le projet révolutionnaire des CCC. Pendant 14 ans, elle a resisté au chantage de la « libération contre reniement », sa fermeté de principe lui valant une peine exceptionnellement longue.

Après sa libération, on la voyait toujours discrète et solidaire dans des mobilisations, et elle fut élue déléguée syndicale dans l’association où elle travaillait. Outre sa famille et ses amis, ses anciens camarades et ses collègues étaient nombreux à ses funérailles, ainsi que des personnes qui, sans l’avoir connue, étaient venues rendre hommage à son parcours politique. »