8 mars en Belgique : des actions dans tout le pays

Ce mardi 8 mars, de nombreux rassemblements, piquets de grève et manifestations ont eu lieu, notamment à l’initiative du collectif 8 mars. A Bruxelles environ 5000 personnes ont manifesté en début de soirée; des manifestations et actions ont aussi eu lieu à Charleroi, Liège, Louvain-la-neuve, Gand, Anvers, Mons, et dans bien d’autres villes; le mot d’ordre était celui de la grève des personnes sexisées.

Le 8 mars est la journée internationale des droits des femmes et des minorités de genre, c’est une occasion de mettre en lumière le sexisme structurel et ambiant dans notre société. Mardi, il était donc question tant d’inégalité des salaires et de précarité, que de violences faites aux femmes & aux personnes sexisées, du caractère machiste de l’espace public, ainsi que de bien d’autres questions liées au féminisme.

A Bruxelles, les étudiant.e.s se sont montrées particulièrement déterminées : des piquets de grève ont eu lieu à l’ULB et à l’IHECS; les étudiant.e.s de l’IHECS ont rejoint l’ULB à 12h30 pour un premier rassemblement. Vers 16h, elles et ils ont ensuite entamé une manifestation sauvage jusqu’à Delta pour rejoindre le départ de la manifestation globale, à 17h.

Le cortège qui a démarré de la gare centrale un peu avant 18h, était constitué de différents blocs. Notamment les Paysannes et allié.e.s, le bloc VNR et révolutionnaire, le bloc lesbien, le bloc ROSA ainsi que plusieurs autres. Sur le parcours de la manifestation de nombreux de tags ont fleuri.

Si la manifestation s’est légalement finie vers 19h, elle s’est prolongée à mont-des-arts où les manifestant.e.s ont continué à bloquer la rue Cantersteen, jusqu’aux alentours de 20h30 où la police a dispersé les dernières personnes qui continuaient à bloquer la route.

Dans les différents rassemblements, les militant.e.s expliquent avoir vécu des moments importants, pleins d’écoute et de bienveillances; des moments forts en partages et en émotions. Elles soulignent aussi que la journée a permis d’exprimer leur colère et leur rage contre les violences subies au quotidien.

Pourtant, si la mobilisation pour ce 8 mars a été un succès, elle n’a pas été épargnée de certaines critiques. Plusieurs voix se sont levées pour dénoncer l’invisibilisation des oppressions subies par les personnes sexisées et racisées, notamment lors d’une prise de parole forte et courageuse au rassemblement de l’ULB, qui faisait écho à une publication du compte @sansblancderien datant de novembre dernier [3] qui a été relayée avec une série de storys à ce sujet.

Crédits photos 📸 : Elisa Rodriguez
ENCRAGE

Sources :
1) https://8maars.be/rejoindre-doe-mee/agenda/
2) https://www.lesoir.be/…/journee-de-lutte-pour-les….
3) https://www.instagram.com/p/CVTaNSkAWNr/