Foyer de Résistance de la Digue du Canal : Occupation contre la gentrification à Anderlecht

Depuis le vendredi 19 novembre 2021, des habitant.e.s ainsi que des militant.e.s du quartier de Cureghem occupent des bâtiments le long du canal destinés à être détruits pour construire des tours de logement de luxe. L’action se nomme « coup de poing contre la gentrification en région bruxelloise ». Elle dénonce la tentative de construire des logements luxueux, alors même qu’une partie des habitant.e.s du quartier souffrent directement de mal-logement depuis des années.

Le plan de la région et des promoteurs privés semble être clair : construire des logements pour les riches dans un quartier populaire, pour générer du profit. Soutenant de fait la gentrification, c’est-à-dire attirer un public plus riche, ce qui génère une augmentation générale des loyers du quartier – et qui en même temps attire d’autres investisseurs pour produire d’autres projets similaires – ce qui a pour conséquence l’augmentation générale du cout de la vie dans ces quartiers et donc, à terme, le rejet des habitant.e.s au profit d’un public plus riche.

Le projet dénoncé par les riverain.e.s se nomment A’Rive (anciennement nommé Key-West), il se situera sur le bassin du Biestebroek. Les transformations urbaines qu’il entend appliquer au quartier ont été prévues par la région bruxelloise et des promoteurs privés (BPI & Immobel). Il prévoit la destruction de bâtiments pour reconstruire 524 logements de luxes, sous forme de tour s’élevant jusqu’à 84m de hauteur, et 383 places de parking.

Récemment, la région avait décidé de consacrer une partie de ses propriétés dans le quartier à la construction de logements. Les habitant.e.s pouvaient alors espérer une réponse à leur demande urgente de logements accessibles dans leur quartier, comme par exemple des logements sociaux. Pourtant, il n’en est rien : le projet A’Rive comme ceux des environs (le PAD midi par exemple) ne sont pas destinés à loger les habitant.e.s de Cureghem, mais des personnes bien plus aisées.

Ces intentions apparaissent encore plus clairement lorsqu’on voit que les bâtiments visés par le projet sont complètement vides et qu’à l’approche de l’hiver, les promoteurs du projet décident de condamner les arrivées d’eau et d’électricité pour empêcher quiconque d’occuper l’espace, c’est un projet anti-social contre les intérêts et besoins des habitant.e.s.

Les occupant.e.s et leurs soutiens dénoncent la logique de gentrification derrière le projet, le choix d’encore et toujours marchandiser le logement : les riverain.e.s réclament plus de logements sociaux (qui sont manquants à Cureghem). Ils et elles dénoncent l’augmentation de la densité du quartier qui est déjà saturé et craignent la projection de l’ombre des tours sur le parc Crickx, dernier espace vert des Goujons.

L’action coup de poing a laissé place au Foyer de résistance de la Digue du Canal, qui perdure depuis maintenant deux semaines. Vous pouvez retrouver sur leur page facebook des informations pour les soutenir. Vous pouvez aussi aller directement les rencontrer à l’occupation au 1 Digue du canal à Anderlecht.

Sources :
https://bxl.indymedia.org/Action-coup-de-poing-contre-la…
https://www.facebook.com/Foyer-de-r%C3%A9sistance-de-la-Digue-du-Canal-106953465142712/