ZAP GAME : Bruxelles Zone Anti-Pub, plusieurs centaines de panneaux attaqués

Le 15 novembre se lançait le ZAP (Zone Anti Pub) Game. Le but du jeu est très simple : détourner et/ou détruire le plus de pubs possible dans un temps imparti pour libérer un quartier de la publicité. Depuis le lancement du jeu, on dénombre déjà plus de 40 actions anti-pubs dans différents quartiers bruxellois ainsi qu’à Charleroi, toutes répertoriées sur le site du ZAP Game. Le premier round se terminait le 25 novembre, à l’aube du black Friday, summum du consumérisme.

En ville, la pub est partout, tout le temps, elles nous harcèlent d’injonction à consommer et de norme à respecter. Elles capte notre regard. C’est toute l’architecture urbaine qui a rendu les pubs inévitables à chaque sortie dans l’espace public, à un tel point qu’elles en sont devenues banales. Pourtant la pub nous agresse, visuellement en enlaidissant le paysage urbain, économiquement en nous incitant à surconsommer, et dans un rapport normatif, en nous induisant des standards esthétiques, culturels, relationnels, …

En plus de cela, la pub nuit à l’environnement. La démultiplication des publicités à écran génère une certaine consommation d’énergie et contribue grandement au phénomène de pollution lumineuse (l’effet étant décuplé avec les écrans LED) qui produit des effets néfastes pour la faune et la flore ainsi que chez les humain.e.s. Le média publicitaire est un pilier du capitalisme : il soutient la logique de surproduction capitaliste en incitant à surconsommer.

Il est aussi intéressant d’observer comment fonctionne l’aménagement de la publicité dans l’espace public par des sociétés privées. A Bruxelles, ce sont les deux multinationales JCDecaux et Clear Channel qui en ont le monopole. Ces dernières vont proposer l’installation de pubs dans différents services publics (arrêt de bus par exemple) et de les entretenir. En contrepartie, elles reçoivent une concession de la ville (allant jusqu’à 15 ans) qui leur permettent d’aménager à leur guise le dispositif publicitaire notamment sur les axes routiers.

Ce sont donc des enjeux publics comme l’aménagement de services publics et des dispositifs urbain qui nous concernent, qui sont laissés à des multinationales, ayant des intérêts privés opposés aux nôtres, ceux du collectif.

Le ZAP Game s’est lancé pour se réapproprier ces espaces publicitaires qui nous font face au quotidien. Il lie action et créativité : on peut y retrouver des détournements humoristiques ou politiques, des mises hors-service, des dégradations … Sur le site du ZAP Game on peut également retrouver une boite à outils réunissant toute une série de guides & conseils pratiques pour jouer efficacement et surement.

Le site du ZAP Game : https://zapgames.net

Sources :
https://zapgames.net/pourquoi/
https://zapgames.net/#actions
https://ieb.be/Publicratie…