Mobilisation réprimée pour Akram

Ce dimanche 19 juillet, Akram succombait des suites de sa violente interpellation par les forces de l’ordre, à Anvers. Les images ont engendré une colère importante envers une police belge dont le caractère répressif et meurtrier se révèle toujours un peu plus : une témoin explique avoir vu les policiers étouffé le jeune homme de 29 ans. Par ailleurs, les policiers ont tenté d’attribuer la mort d’Akram au fait qu’il aurait consommé de la drogue avant; cette tentative a rapidement échoué grâce à une vidéo postée par la maman d’Akram où l’on voit son fils dans un état tout à fait normal quelques instants avant l’agression policière.

Lundi, des jeunes anversois·e·s ont appelé à se rassembler devant un commissariat pour protester contre le meurtre d’Akram. Leur mobilisation a été empêchée par les forces de l’ordre, qui ont bloqué les accès au commissariat via des chevaux de frise. Des dizaines de camionnettes de police et un canon à eau ont aussi été mobilisés, sans même qu’il n’y ait eu un seul débordement. Il était fortement conseillé aux jeunes de ne pas manifester pour ne pas se faire arrêter. Celles et ceux qui ont tout de même osé se regrouper et chanter quelques slogans (“no justice, no peace”, notamment) ont été encerclé·e·s par la police, ce qui rendait le respect des distances sociales impossibles. Les forces de l’ordre, encagoulées et donc impossible à identifier, en ont ensuite profité pour s’en prendre aux manifestant·e·s en usant de leur matraque. Une personne s’est aussi faite plaquer au sol par 6 policiers avant de se faire arrêter.

Alors même qu’un mouvement international de protestation contre le racisme et les violences policières est en train de se former, la police belge se permet d’afficher son côté répressif et meurtrier au grand jour. Ceci rappelle que le chemin devra être long et combatif pour qu’un changement profond advienne. 

Nous apportons tout notre soutien à la famille d’Akram et à ses proches. Personne ne devrait mourir des mains d’un groupe de personne créé pour le protéger. #JusticeForAkram.