La 5G, infrastructure logique d’internet

Nous relayons un extrait d’un article paru chez lundi.am d’une importance capitale alors que la 5G est en plein déploiement ici à Bruxelles mais partout en Belgique également, sans aucune concertation avec la population, alors que de nombreux collectifs se mobilisent et que la question des dangers de la 5G n’est pas encore résolue.

“D’ici 2025, c’est la connexion d’un peu plus de 50 milliards d’objets qui est anticipée, que les réseaux mobiles actuels ne peuvent absolument pas connecter. La 5G n’est pas qu’une augmentation du débit, un simple passage à plus grand, plus vite. Le réseau est transformé de fond en comble et obéit à de nouveaux protocoles informatiques et se fonde sur d’autres moyens. Il ne peut pas reposer sur la base des installations existantes et exige de nouveaux types d’antennes.

La 5G compte utiliser les ondes millimétriques pour relier des utilisateurs mobiles à la station du réseau la plus proche. Tandis que les téléphones mobiles actuels utilisent des bandes inférieures à 6 gigahertz (GHz), les ondes millimétriques sont diffusées à des fréquences comprises entre 30 et 300 GHz. Certains opérateurs de téléphonie mobile les utilisent déjà pour envoyer des données entre des points fixes. De telles liaisons ont également été mises en place par le trading à Haute-Fréquence.

[…]

Le virus n’entraîne pas qu’une crise sanitaire, l’enjeu est même de ne pas se laisser réduire à des corps vulnérables qui n’exigent qu’une réponse sécuritaire. Face à la 5G, sans rien lâcher sur la dangerosité des ondes, il s’agit tout autant de ne pas les laisser réduire les enjeux à des questions d’évaluation des dangers sur la santé. Une infrastructure ne se définit pas seulement par les possibilités qu’elle offre ou non, comme s’il n’était question que de l’apparition d’outils. Internet partout met en jeu le monde et les manières d’y vivre. La compagnie de smarts objets dans un milieu connecté est aussi peu désirable que de vivre et travailler derrière un écran. Nous ne manquons pas seulement de capacité de débits, de connexions ou d’automatisation comme nouvelles clés du futur. L’absence de connexion, dans le désert ou ailleurs, importe bien plus que des antennes. Si la 5G, telle que prévue et exposée ici, est encore loin d’être au point, il faut sans aucun doute participer à provoquer l’échec de son installation.”

Article complet ici : https://lundi.am/La-5G-infrastructure-logique-d-internet